Ο Πλάτων και το «παρά-λογο»

 

Το τεκμήριο παρέχεται από τον φορέα :
Ακαδημία Αθηνών

Αποθετήριο :
Κέντρον Ερεύνης Ελληνικής Φιλοσοφίας (ΚΕΕΦ)

δείτε την πρωτότυπη σελίδα τεκμηρίου
στον ιστότοπο του αποθετηρίου του φορέα για περισσότερες πληροφορίες και για να δείτε όλα τα ψηφιακά αρχεία του τεκμηρίου*
χρησιμοποιήστε
το αρχείο ή την εικόνα προεπισκόπησης σύμφωνα με την άδεια χρήσης :
CC BY-NC-SA 4.0

Αναφορά Δημιουργού - Μη Εμπορική Χρήση - Παρόμοια Διανομή
κοινοποιήστε το τεκμήριο



Ο Πλάτων και το «παρά-λογο»

Κελεσίδου-Γαλανού , Άννα

On n' aura jamais trop dit que le platonisme n' est pas une philosophie qui se laisse emprisonner dans des classifications extrêmes ; qu' il n' est pas une philosophie rigide. Façonnés par un rationalisme intempérant, et dans notre optique des modernes nous avons souvent tendance à convertir la dialectique platonicienne, le Logos qui naît à travers les dialogues, en une sorte de dogmes. Dans ce sens, la tâche des interprètes et des commentateurs apparaît comme une substitution de ce qui a, dans la pensée du philosophe, une valeur réelle, en valeur formelle ; de ce qui est unité, dialogue et vie en quelque chose de figé et de raide. Platon fait feu de tout bois. S' il est vrai qu' il soutient souvent l' identification du réel et du rationnel, il est également vrai que tout n' est pas réglé dans le platonisme au tribunal de la raison : dans le Parménide il est question de l' idée absurde de Γ εξαίφνης ; dans le Sophiste Platon recon¬naît la realité du non-être qualifié comme άλογον. D' autre part ce dialecticien passionné devient souvent «philomythos», reconnaît la puissance de l' amour, ou fait l' éloge du délire {Phèdre). Dans le Théétète la discussion sur la science rencontre un fond de réalité qui est irrationnel : les lettres, éléments inconnaissables (άλογα), à côté du tout, des syllabes exprimables (ρητά). A ces lettres composantes ne convient aucune détermination logique. Ce qui est premier est, chez Platon, hors des prises de l' intellection : tel est aussi le cas du «receptacle» du Timée et de l' Un-Bien de la République. L' irrationnel chez Platon est d' une part une dimension du réel qui comprend tout ce que le Logos s' avère incapable de déchiffrer, d' autre part une puissance de la concience qui collabore avec la raison dans sa course vers la vérité. Le platonisme est une philosophie synthétique qui n'exclut rien, mais hiérarchise tout. C' est ce point justement qui permet la distinction entre l' irrationnel platonicien et l'absurde, tel que nous le voyons dans le romantisme, la philosophie existentielle ou ce théâtre contemporain où la raison est exilée du monde et de la pensée qui l'appréhende.

Επετηρίδα

Λογική
Ιστορία της Φιλοσοφίας
Πλατωνική Φιλοσοφία
Παρά-λογο
Πλάτωνας


1971

Κείμενο/PDF

Γαλλική γλώσσα
Ελληνική γλώσσα



*Η εύρυθμη και αδιάλειπτη λειτουργία των διαδικτυακών διευθύνσεων των συλλογών (ψηφιακό αρχείο, καρτέλα τεκμηρίου στο αποθετήριο) είναι αποκλειστική ευθύνη των φορέων περιεχομένου.