Η αλληλεπίδραση, εννοιολογικός πυρήνας των φυσικών θεωριών

 

This item is provided by the institution :
Academy of Athens

Repository :
Research Centre for Greek Philosophy

see the original item page
in the repository's web site and access all digital files of the item*
use
the file or the thumbnail according to the license:
CC BY-NC-SA 4.0

Attribution-NonCommercial-ShareAlike
share




Philosophy (EN)


1977 (EN)
Η αλληλεπίδραση, εννοιολογικός πυρήνας των φυσικών θεωριών

Μπιτσάκης, Ευτύχης Ι.

Le present texte constitue un effort de mettre en relief le rôle des interactions physiques dans la formulation des théories physiques. Après une référence à la catégorie de l’interaction dans la philosophie grecque ancienne, on passe à la physique moderne. On montre, comment l’interaction à vitesse infinie, constitua le noyau conceptuel de la mécanique et de la physique classique plus généralement. C’est l’étude de l’interaction électromagnetique qui provoqua, en XIXe siècle, la crise de la physique mécaniste. L’interaction à vitesse finie constitua, à son tour, le noyau conceptuel de la physique rélativiste, et de la théorie de la gravitation d’Einstein. On analyse par la suite comment le quantification des interactions physiques constitua le point de départ et le noyau des théories quantiques. Les caractèristiques de ces théories, incompatibles avec le cadre conceptuel classique, sont marquèes par la discontinuité des interactions. La question de l’unitè du monde physique est finalement abordeè, sous le lumière de l’unitê des interactions physiques.

Επετηρίδα

Φυσικές θεωρίες
Συστηματική Φιλοσοφία


1977

Text

French
Greek



*Institutions are responsible for keeping their URLs functional (digital file, item page in repository site)