Ο Ιπποκράτης και η φιλοσοφία

 

This item is provided by the institution :
Academy of Athens

Repository :
Research Centre for Greek Philosophy

see the original item page
in the repository's web site and access all digital files of the item*
use
the file or the thumbnail according to the license:
CC BY-NC-SA 4.0

Attribution-NonCommercial-ShareAlike
share






Ο Ιπποκράτης και η φιλοσοφία

Δεσποτόπουλος , Κωνσταντίνος Ι.

Dans cette étude, présentée au Colloque Franco-hellénique «Hippocrate et son héritage» (Lyon, 6-12 octobre 1985), on essaye d΄élucider les relations réciproques de la pensée d΄Hippocrate et de la philosophie grecque et on commente sous plusieurs aspects des passages du Corpus Hippocratique, particulièrement significatifs tant pour la médecine que pour la philosophie. Au début est mentionné le grand prestige d΄Hippocrate chez les Grecs de son siècle et des deux ou trois siècles suivants. Ensuite sont commentées les cinq assertions du célébré premier aphorisme d΄Hippocrate; leur signification philosophique est précisée et des références sont faites à un «fragment» de Protagoras et à des passages de Platon et d΄Aristote. Puis, l΄interprétation d΄un passage de l΄ouvrage hippocratique De Vancienne médecine permet de mettre l΄accent sur la modestie du médecin hippocratique quant à ses capacités et de se référer à un passage de l΄ Éthique Nicomaque d΄Aristote. Dans ce contexte est rappelée l΄appréciation qualitative par les médecins d΄alors des symptômes de la maladie, faute d΄organes de mesurage aptes à en procurer une appréciation quantitative, et à la suite de cela est relévée la confiance faite par Hippocrate à la «sensation du corps», ce qui au point de vue philosophique signifie une certaine réhabilitation de la sensation en tant que source de la connaissance. Il suit une sorte d΄épistémologie de la médecine, où se combinent un optimisme retenu quant au progrès de celle-ci et un attachement ferme aux connaissances accumulées et aux méthodes éprouvées par son passé; cette épisté- mologie discrète est complétée par un exposé sur l΄orgine et la mission de la médecine. Dans ce contexte une référence est faite à la doctrine de Démocrite sur l΄origine de la culture de l΄humanité et les conditions de son progrés. Un autre passage encore du même ouvrage hippocratique De Vancienne médecine est commenté, où s΄exprime la fière confiance en soi de la médecine, dont est proclamée la primauté sur la philosophie dans le domaine de l΄anthropologie, mais où surtout est décrite la méthode correcte de la recherche médicale, consistant en des observations concrètes des phénomènes de l΄organisme humain. En connexion avec cela est évoqué un autre ouvrage hippocratique, le fameux Sur les airs, les eaux et les lieux, où il est recommandé au médecin d΄étudier les éléments de l΄environnement quant à leur importance pour la santé. Après quoi, en essaie de préciser les relations véritables entre médecine grecque et philosophie grecque et on signale la contribution décisive de l΄une et de l΄autre au progrès de l΄humanité dans le domaine de la culture. Ensuite est expliquée la portée des trois concepts «crise», «tempérament» et «idio-syncrasie», tous les trois provenant du Corpus hippocratique. Puis est analysé le sens de l΄expression «nature de la totalité» concernant la méthode de connaissance d΄après Hippocrate et d΄après Platon et ensuite est évoquée son influence sur les penseurs postérieurs, et en particulier sur les adeptes des doctrines «totalistes». Enfin, sont interprétées et commentées certaines expressions du Serment d΄Hippocrate et hommage est rendu au génie, au labeur et à la philanthropie du noble enfant de l΄île de Cos et héros vénéré de l΄humanité.

Επετηρίδα

Ιστορία της Φιλοσοφίας
Ιπποκράτης
Ιατρική


1985-1986

Text

French
Greek



*Institutions are responsible for keeping their URLs functional (digital file, item page in repository site)