Συνομιλώντας με τον Π. Κανελλόπουλο του Αρχείου Φιλοσοφίας και Θεωρίας των Επιστημών

 

This item is provided by the institution :
Academy of Athens

Repository :
Research Centre for Greek Philosophy

see the original item page
in the repository's web site and access all digital files of the item*
use
the file or the thumbnail according to the license:
CC BY-NC-SA 4.0

Attribution-NonCommercial-ShareAlike
share






Συνομιλώντας με τον Π. Κανελλόπουλο του Αρχείου Φιλοσοφίας και Θεωρίας των Επιστημών

Κελεσίδου-Γαλανού, Άννα

L΄Archive de Philosophie et de Théorie des Sciences, la Revue fondée en Grèce en 1929 par J. Théodoracopoulos, K. Tsatsos, I. Tsamados et P. Kanellopoulos, comprend 11 études de P. Kanellopoulos, 4 articles concernant des personnalités éminentes de l΄époque et deux traductions («La Philosophie existentielle» de Jaspers et «Le mythe et la vie » de W. Schütz). Les traits caractéristiques des études sont: le refus du fanatisme —qui fait que l΄auteur repousse également l΄idéalisme inauthentique et le matérialisme intransigeant— le souffle créateur et la méthode critique et militante. Les études appartiennent: à la Philosophie de l΄Histoire, la Philosophie Politique, la Sociologie et la Philosophie Contemporaine. Le but de toutes ces études est le même que celui du grand ouvrage de P. Kanellopoulos Histoire de l΄esprit européen, à savoir la contribution à «la vie, en général, de l΄esprit», la poursuite du sens —qui dépasse le cadre de la temporalité— de diverses manifestations de la réflexion philosophique. Les remarques critiques de P. Kanellopoulos gardent une actualité surprenante. C΄est pourquoi j΄ai voulu intitulé cette investigation de sa pensée philosophique «Entretiens». D΄une manière vivante et directe P. Kanellopoulos, traitant de ceux qui «ruminent» les idées, desreprésentants de la vie spirituelle qui n΄approfondissent pas tout ce qu΄ils puisent dans le trésor de l΄esprit et qui sont incapables d΄inspirer l΄amour de la philosophie, soutient que la Philosophie est dans son essence amour de la sagesse et capacité d΄éveiller les consciences; que la vraie philosophie est actualisée non pas seulement au sein des groupes restreints, mais au sein du peuple entier. L΄étude «La société néohellénique spirituelle» permet à Kanellopoulos de s΄interroger sur le rapport entre le passé et le présent de l΄hellénisme et de soutenir que ce rapport doit être vivant et créateur. Le même esprit dynamique et critique gouverne l΄idée du respect de la femme qui pour Kanellopoulos —pour cet esprit libre et juste déjà à l΄époque de la renaissance de la vie spirituelle en Grèce— contribue parfaitement à la vie sociale, et l΄idée de l΄exigence de la purification morale des Institutions (p. ex. devoirs des enseignants universitaires). Ces idées P. Kanellopoulos les a vues incarnées par des personnages de son temps et il a su les mettre en relief dans ses écrits pour ériger des modèles des gens «tragiques qui vivent la tragédie de l΄esprit comme tragédie de la liberté». L΄homme libre, le dévoué de l΄esprit est nécessairement «seul, solitaire, sans feu ni lieu»; il ne consent pas à s΄abriter sous un parti, dans les couloirs de la vie. Kanellopoulos se souvient de Platon et d΄Aristote et opte pour la préservation de la personnalité, c΄est-à-dire de la liberté et de la dignité de l΄esprit, bien suprême de l΄homme.

Επετηρίδα

Ιστορία της Φιλοσοφίας
Επιστημολογία
Παναγιώτης Κανελλόπουλος
Θεωρία της επιστήμης
Επιστήμη


1987-1988

Text

French
Greek



*Institutions are responsible for keeping their URLs functional (digital file, item page in repository site)