Η επικαιρότητα της θεώρησης της έννοιας της δημοκρατίας από τον Δημόκριτο και τον Αρχύτα

 

Το τεκμήριο παρέχεται από τον φορέα :
Ακαδημία Αθηνών

Αποθετήριο :
Κέντρον Ερεύνης Ελληνικής Φιλοσοφίας (ΚΕΕΦ)

δείτε την πρωτότυπη σελίδα τεκμηρίου
στον ιστότοπο του αποθετηρίου του φορέα για περισσότερες πληροφορίες και για να δείτε όλα τα ψηφιακά αρχεία του τεκμηρίου*
χρησιμοποιήστε
το αρχείο ή την εικόνα προεπισκόπησης σύμφωνα με την άδεια χρήσης :
CC BY-NC-SA 4.0

Αναφορά Δημιουργού - Μη Εμπορική Χρήση - Παρόμοια Διανομή
κοινοποιήστε το τεκμήριο



Άρθρο (EL)



Η επικαιρότητα της θεώρησης της έννοιας της δημοκρατίας από τον Δημόκριτο και τον Αρχύτα

Κελεσίδου-Γαλανού, Άννα

S΄il est vrai que, dans un sens philosophique et non pas historique, le «miracle» grec ne consiste ni dans la conquête du savoir scientifique ni dans la collection des connaissances concernant le monde et l΄homme, mais dans les références des effets à leurs causes, son sens primordial est constitué par la constante de la philosophie grecque que la vérité n΄est ni un don des dieux ni prophétie ou «doxa», mais exploit de l΄homme de raison, interprétation rationnelle qui impose une attitude responsable dans la vie privée et la vie publique. Aussi, l΄actualité de la philosophie greque est-elle le fait que les problèmes que nous nous posons aujourd΄hui ont leurs racines, p. ex., dans la pensée des premiers penseurs de la Grèce; ceux-ci nous ont transmis les différents courants idéologiques qui nous conduisent à leurs œuvres. Comme l΄a très judicieusement remarqué Clémence Ramnoux (Pourquoi les Présocratiques, p. 397), l΄importance -et le charme— des Présocratiques réside dans le fait que «tous aujourd΄hui se sentent vivre dans une époque de transformations très rapides et qu΄ils se voient obligés d΄affronter les provocations p- une recomposition radicale de l΄anamnèse de la pensée occidentale». Parmi les concepts qui continuent à nous intéresser dans la perspective d΄une «synode» nous concernant pour l΄amélioration de notre propre vie, le concept de démocratie, lié toujours —comme ces autres concepts grecs de métron, d΄harmonie, de kairos, de kosmos— avec un optimum, tient une place prépondérante. L΄analyse de certains fragments de Démocrite (251,102,255,250, 267,49,254, 67, 253, 265,266,177) et du fragment 3 d΄Archytas investit l΄essentiel de mon étude; elle permet de rappeller que la condition préalable de la démocratie est d΄être un mode de libération de l΄esprit critique et un mode de vie collective en liberté, basé sur la reconnaissanse de la valeur de l΄homme. La leçon «suprême» (mégiston mathèma) que nous obtenons par l΄étude de ces fragments est que la conscience rationnelle et morale, limitant avec courage (tolmè) et réflexion droite (logismos) l΄arbitaire et l΄injustice, procède à la réalisation de l΄humanisme comme concorde, entre-aide, amitié et tant d΄autres bienfaits «qu΄il est impossible de dénombrer» (Démocrite Β 255). Ce qui caractérise la pensée démocritéenne -et qui fait aussi l΄apanage de la pensée grecque— est la non distinction entre la politique, le juridique et la morale. Aussi, les trois grands principes de la démocratie: la liberté, l΄égalité et la participation du plus grand nombre aux charges publiques sont conçus et professés en corrélation avec des idées de valeurs la mesure convenable (evoguié), le temps convenable (parrhésia et kairos), l΄amitié et le consentement (aide aux moins forts par les riches) —ce qui égale le rejet de l΄égalité mécanique dans la sphère de l΄économie— la méritocratie (rejet du nivelage dans la sphère de la polis) et aussi la responsabilité de chacun en vue du bien commun, la critique, enfin, du pouvoir et aussi l΄autocritique des citoyens. C΄est-à-dire autant des questions cruciales, si nous cherchons à cerner nos propres conditions de vie en démocratie.

Αρχύτας
Προσωκρατική Φιλοσοφία
Δημόκριτος
Δημοκρατία


1997-1998

Κείμενο/PDF

Γαλλική γλώσσα
Ελληνική γλώσσα



*Η εύρυθμη και αδιάλειπτη λειτουργία των διαδικτυακών διευθύνσεων των συλλογών (ψηφιακό αρχείο, καρτέλα τεκμηρίου στο αποθετήριο) είναι αποκλειστική ευθύνη των φορέων περιεχομένου.